Les Sufragettes

Dans son article « Fashion differs, but women’s rights fight is the same » (« La mode change, mais la lutte pour les droits des femmes reste la même« ) , Sebastian Starcevic commence par résumer le film « Les sufragettes » (2015). Pour l’avoir vu moi-même, je ne peux que vous le recommander si vous désirez une version narrative et romancée de la lutte pour le droit de vote en Angleterre au début du XXème siècle (J’ai même versé une petite larme quelque part au milieu !).

Sebastian Starcevic en profite ensuite pour entamer une réflexion sur le féminisme d’aujourd’hui. « In the same way that “suffragette” was once a derogatory label, “feminist” has become something of a taboo as of late » (De la même manière que « sufragette » fut un jour un terme péjoratif, « féministe » a fini par devenir une sorte de tabou »).

L’auteur s’insurge contre la moue dédaigneuse que ses interlocuteurs adoptent lorsqu’il admet être féministe. « Comme si se battre pour une égalité politique, économique et sociale des sexes était quelque chose dont il faut avoir honte » !

Le féminisme n’est pas mort, il a seulement évolué. Être féministe, selon moi, ce n’est qu’une forme d’humanisme orientée spécifiquement vers la femme. J’ai souvent entendu des réactions du style « mais les femmes sont de toute façon différentes des hommes, aucune égalité n’est possible! ». Effectivement, notre composition biologique diffère de celle des hommes, mais pas nos capacités mentales. Dans ce cas, comment justifier les discriminations à l’embauche, les différences de salaire, et le fait que les femmes ne puissent toujours pas voter ou même ne serait-ce qu’être propriétaires de leurs corps dans tellement de pays?

De plus, comme le précise Sebastian Starcevic, »Oui, le féminisme aide les hommes aussi, en combattant des choses comme la masculinité toxique et la culture du viol. Il ne faut juste pas oublier que l’objet principal (du féminisme) reste les femmes – noires ou blanches, riches ou pauvres, gay ou trans – et les difficultés auxquelles elles font face. Et personne d’autre ».

Je vous invite à lire l’intégralité de l’article de Sebastian Starcevic (en anglais) : Sebastian Starcevic: Fashion differs, but women’s rights fight is the same

L’inégalité entre les sexes n’est peut-être plus aussi flagrante qu’il y a 100 ans, mais elle existe toujours (comme le prouve, entre autres, mon article sur le nombre de partenaires sexuels), et c’est pourquoi nous devons être des sufragettes des temps modernes.

Révoltément vôtre,

The Shameless Woman

woman-face-silhouettes_23-2147501779

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s